Conseils pour améliorer votre santé et gagner en bien-être

Le sucre : gare à l'addiction

Les fêtes sont le symbole des petites douceurs qui y sont associées (chocolats, macarons, gâteaux de d'anniversaire, de Noël...), bref tout ce qui fait de ces si jolies traditions un moment privilégié attendu par petits et grands. Le sucre est souvent pris comme source de réconfort, il est vrai qu'il possède une incroyable valeur affective, on le dit aussi indispensable au bon fonctionnement du cerveau mais attention, de quels sucres parle-t-on ? Quelle vigilance faut-il avoir à son égard ? car, sans pour autant s'en priver, il faut savoir que les sucres ne sont pas tous nos amis...


En France nous en consommons environ 80 g par personne et par jour


Quelle quantité de sucre peut-on prendre au quotidien ?


Depuis un peu plus de deux ans maintenant, les consignes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sont limpides. Notre consommation de sucre ne devrait pas dépasser 5% de l'ensemble de nos apports énergétiques.


Attention de ne pas en abuser L'industrie alimentaire l'utilise souvent à notre insu et nous rend doucement mai sûrement accros. Il est présent dans bien des aliments que nous ne soupçonnons pas. Il peut être très addictif au sens le plus pervers du terme. Il a par exemple été démontré en 2007 (en faisant l’expérience sur des rats), par des chercheurs du CNRS de l’université Victor-Segalen à Bordeaux, que le sucre raffiné a un pouvoir addictif plus important qu’une drogue dure comme la cocaïne ! Confirmation que l'on retrouve dans un article de presse, paru fin août 2017, faisant état d'une étude dans laquelle deux chercheurs britanniques spécialistes des maladies cardio-vasculaires n'hésitent pas, eux aussi, à comparer l'addiction au sucre à celle de la cocaïne "la consommation de sucre produit des effets similaires à la consommation de cocaïne, notamment parce qu'elle altère l'humeur, possiblement parce qu'elle induit le plaisir et [active le mécanisme du cerveau ] " .

Pourquoi devient-on addict ?Cette dépendance est un phénomène qui se caractérise par la recherche d’une sensation de plaisir provoquée par la consommation d’une substance addictive . Quel en est le mécanisme ? : le pancréas sécrète de l’insuline et cette action s’accompagne d’une sécrétion de sérotonine, qui joue un rôle d’antidépresseur naturel dans le cerveau. l’absorption du sucre crée un système de récompense au niveau du cerveau, ce qui le rend addictif.

S'en priver brutalement est une erreur car comme toute addiction sa suppression entraînera d'autres sensations désagréables (nervosité, anxiété, baisse de l'humeur...). Il faut certes changer un peu ses habitudes mais il faut le faire progressivement pour éviter des sensations pénibles de manque et des troubles graves de l'humeur.



De quels sucres parlons-nous ?

Il existe plusieurs sortes de sucres regroupés sous deux grandes catégories. Les sucres rapides et les sucres lents.

Les sucres rapides comprennent les sucres naturels issus des fruits, de certains légumes (sachant que tous les fruits ou légumes ne présentent pas le même indice glycémique) du miel, il y a les sucres industriels (rajoutés à bon nombre de préparations, de plats surgelés, de conserves, laitages...) là où souvent o n ne les soupçonnerait pas nécessairement, il y a le sucre que l'on rajoute par goût, il ya l'aspartame censé réduire notre consommation mais dont on sait qu'il n'est pas très bon pour la santé et que c'est un faux ami.


Concernant la présence de sucres, deux informations sont donc disponibles sur l’étiquette :

1 - L’ajout de sucres se voit dans la liste des ingrédients, certes avec des petits noms variés... on reconnait que ce n’est pas toujours simple. Un indice : il s’agit le plus souvent de sucres quand le nom se termine par ‘ose’.

2 - La teneur en sucres, ajoutés et naturellement présents, est indiquée dans le tableau nutritionnel.


Devenir "consomm'acteur" - Il existe aujourd'hui quelques applications, dont YUKA, Open Food Facts, Kwalito ou encore Scan Eat, qui permettent, à partir de la lecture du code barre, de vous renseigner sur la valeur nutritionnelle des produits que nous achetons et pointer du doigt leurs défauts, comme leurs bienfaits.

Ensuite, il faut éviter de rajouter du sucre dans les laitages nature, le café , le thé, de consommer les aliments connus pour leur teneur en sucre telles que les confitures, marmelades...., remplacer dans ses confections de gâteau le sucre par des figues séchées et des dattes (le résultat est surprenant), oublier un peu les sodas, les jus de fruits qui ne sont pas élaborés à partir de véritables fruits, les biscuits secs... sans pour autant être excessif au point de le supprimer. Il faut juste rester modéré.

Vous trouverez dans les liens suivants d'autres manières de faire ses desserts :

Si vous êtes diabétiques

Si vous recherchez des desserts sans sucre ni gras


Le sucre et les produits sucrés sont des glucides simples, rapides. Ils ne sont pas indispensables à l'équilibre nutritionnel; les glucides complexes ou glucides lents (pain, céréales, pommes de terre, et légumes secs) suffisent. Privilégions les fruits qui pour la plupart ont un index glycémique très bas ; ce sucre là ne perturbe pas brutalement la glycémie et peut être consommé sans risque.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now